Au 31 janvier 2021

Les enfants orphelins de l’association « Kanoubaga » à Bobo-Dioulasso au Burkina Faso et l’association Textures à Muttersholtz en Alsace vous remercient pour votre soutien financier et vous souhaitent à tous une bonne santé.

L’Europe poursuit sa lutte contre la covid 19 et ses variants. Mais la vie sans loisirs ni rencontres joyeuses en famille ou entre amis plombe le moral d’un grand nombre.
Il y a toutefois lieu de garder espoir, il nous faut poursuivre nos efforts afin de préserver la santé de chacun et d’œuvrer vers une vie meilleure pour tous.

Le contexte sécuritaire reste très dégradé au Nord du pays toujours en guerre. Plus d’1million de personnes sont déplacées dans le pays et les camps sont des lieux de très grande détresse. Le sud du Burkina Faso plus épargné a été touché par ce conflit djihadiste. En ce mois de janvier un prêtre a été enlevé et assassiné tout près de l’endroit où je vais faire de la poterie avec des femmes potières et où j’aide le groupement des femmes dans le village de Siniena (en brousse) à faire fonctionner une cantine pour les très jeunes enfants afin de lutter contre la malnutrition et les carences alimentaires, cela depuis presque 10 ans.

L’association « Kanoubaga » a été créée en janvier 2020 et a tenu en janvier 2021 sa 1ère AG -Assemblée Générale- à Bobo-Dioulasso au Burkina Faso.

L’équipe de bénévoles et les membres du comité ont constaté la bonne marche du projet. Ils ont rappelé combien il fallait poursuivre les efforts d’intégration du projet dans l’environnement géographique du hangar dit « Baba » -lieu d’accueil de la cantine et des enfants- afin que les adultes tolèrent mieux la présence de ces enfants. En effet, désociabilisés pendant de longues périodes ceux-ci peuvent présenter des comportements dérangeants exaspérant les riverains. La vigilance des encadrants doit être permanente de sorte à éviter tout acte de violence.

Les enfants accueillis quotidiennement sont maintenant au nombre de 25 dont 17 ont été scolarisés. 8 enfants ne sont pas encore en âge scolaire et restent au hangar. Ils participent un peu aux préparatifs de la cantine. Ceux qui viennent manger à la pause de midi sont chargés de tâches comme le nettoyage avant de retourner en classe.
Un enfant accueilli depuis le début du fonctionnement il y a 7 mois ne fréquente plus que 1x/semaine la cantine, en effet sa maman, veuve depuis plusieurs années, a vu sa situation s’améliorer et elle peut à nouveau accueillir son fils. Pour lui l’épisode de la rue fait partie de son histoire, mais celle-ci peut s’écrire différemment. Il reste toutefois en contact étroit avec les référents de l’association afin d’éviter que l’histoire ne se répète et qu’il poursuive sa scolarité et ses efforts de réinsertion.

Tous les enfants voient une nette amélioration de leurs conditions de vie et bénéficient d’un groupe d’adultes bienveillants qui les accompagne et les encourage pour qu’ils retrouvent une vie conforme à leur âge. Les très gros efforts que doivent fournir ces enfants qui retournent à l’école sont parfois récompensés par d’excellents résultats scolaires. Ainsi un garçon est arrivé 1er de sa classe au bulletin de décembre 20. D’autres ont des résultats honorables vu les circonstances. Certains n’ont pas de résultats aussi spectaculaires, mais pour tous des progrès notables existent et ils restent soutenus par les adultes et l’enseignant qui poursuit les cours de rattrapage après l’école et le samedi.

Tout est fait pour qu’ils se réadaptent à la discipline, à l’apprentissage, à l’effort, il est remarquable qu’aucun échec ne soit enregistré, mais pour pouvoir profiter de la cantine un engagement des enfants est exigé. L’amélioration de l’état de santé là également est notable : l’accès régulier à une nourriture riche et équilibrée, contribue sans aucun doute à leur résistance et il n’y a pas eu d’enfant malade en janvier.

La directrice des services sociaux de la ville de Bobo a mandaté une inspection de la cantine. Le fonctionnement de l’association a été contrôlé en janvier et l’association a été félicitée. Les bénévoles ont reçu quelques recommandations utiles. Notre demande de subvention est toujours à l’étude à la SDEA : le dossier complet nous a été redemandé, et nous l’avons fourni une nouvelle fois en janvier. Nous espérons que ce micro-projet permettant l’accès à l’eau potable à la cantine recevra l’aide financière demandée, pour cette action dans le tiers monde.

Les finances

Les dons réguliers (mensuels) s’élèvent en janvier à 460€ (= 31 donateurs) auxquels s’ajoutent les quelques donateurs annuels ou occasionnels ce qui nous permet de dire que les besoins de fonctionnement de la cantine, qui s’élèvent en moyenne à 505€ mensuels sont couverts et que les 25 repas quotidiens et les quelques repas occasionnels  (soit l’activité actuelle de la cantine) sont assurés d’être financés.Si nous trouvons encore quelques soutiens réguliers de 5 à 10€/ mois nous pourrons augmenter l’accueil à la cantine jusqu’à quarante enfants des rues.
Ci-dessous les comptes des dépenses sur le mois de janvier 2021

Ci-dessous les comptes des dépenses sur le mois de janvier 2021

Du 01/01/2021 au 31/01/2021

Montant en Francs  CFA

   Montant

en    Euros

Achat denrées pour la cantine + l’eau + le gaz + l’enlèvement des poubelles

236 840

361

Achat de produits d’hygiène (dentifrices + brosses à dents + lessives)

25 100

38

Carburant mobylette et frais de poste

9250

14

Total mois de janvier 2021

271 190

415

Vos dons sont intégralement destinés à la cantine pour l’achat des denrées alimentaires, payer la consommation d’eau, de gaz et le ramassage des ordures (1x/quinzaine).
Grâce à Textures ces enfants sont habillés, soignés en cas de maladie ou de blessure.

 

 

 

Au 31 décembre 2020

« Kanoubaga » et « Textures »

vous informent sur le fonctionnement de la cantine ouverte  aux enfants des rues du secteur 1 à Bobo-Dioulasso au Burkina Faso.

 

Les enfants orphelins de l’association « Kanoubaga » à Bobo-Dioulasso

au Burkina Faso vous remercient pour votre soutien financier

et vous présentent tous leurs vœux de bonne et heureuse année 2021

 

J'ai quelques difficultés à afficher la vidéo de remerciement des enfants vous pouvez la voir directement sur YouTube en cliquant sur ce lien… 

.

 

S’il y a de par le monde beaucoup de motifs à être déçu par certains humains, il y a également de nombreuses raisons de garder espoir. Il nous faut poursuivre nos efforts afin de préserver la terre et le règne du vivant sur notre belle planète. La prise de conscience écologique, le respect de toutes les formes de vies sur terre devraient être le projet prioritaire de l’humanité, qui par son activité a abimé les écosystèmes. En même temps il faut poursuivre l’objectif d’améliorer la vie des humains des plus démunis, amener partout la paix et la sérénité, la suffisance alimentaire, l’accès à l’eau, aux soins et à l’éducation de toutes les populations où qu’elles soient.
Il y a 1 siècle la grippe espagnole (H1N1 de 1918/1919) avait fait peut-être 100 millions de morts. En regard cette pandémie de covid19 a fait 1.5 millions de morts et pour la 1ère fois une mobilisation mondiale s’est organisée pour préserver la vie du plus grand nombre. Admettons qu’au prix de pertes de libertés (difficiles à supporter) l’humanité va peut-être prendre conscience des enjeux qui se présentent à elle et enfin changer pour des comportements plus justes, plus bienveillants, plus écologiques. Nous devons œuvrer dans ce sens et croire que c’est possible.

Kanoubaga a été crée en 2020 et vous nous aidez à porter ce beau projet d’accueil d’enfants orphelins vivant dans les rues de Bobo-Dioulasso.
Ces enfants ont vu des améliorations très nettes de leur condition de vie et bénéficient d’un groupe d’adultes bienveillants qui les accompagne pour retrouver une vie conforme à leur âge. Ceux qui sont en âge d’aller à l’école y sont retourné et de très gros efforts sont fait pour qu’ils se réadaptent à la discipline, à l’apprentissage à l’effort.
L’accès à une nourriture riche et équilibrée, aux soins en cas de maladie, leur suffit pour renforcer leur courage.

Pour cette fin d’année ils ont pu participer à une excursion (voir vidéo), à la baignade, à un pique-nique, à des jeux, à la distribution d’un cadeau. Tous ces événements nouveaux pour eux marquent favorablement ces enfants qui voient ainsi s’éloigner leurs malheurs et leur misère. Pour tout cela ils vous disent merci.

Pour le 2ème mois consécutif aucun enfant n’a été malade, l’accès à une bonne alimentation permet certainement aux enfants de mieux résister aux crises de palu ?
Peut-être déjà un grand mieux qui se confirme. Un enfant a toutefois dû être soigné car il s’était blessé le pied en marchant sur un clou. Vaccin + sérum et soins au dispensaire furent nécessaires.

Les 16 enfants scolarisés ne relâchent pas leurs efforts toujours soutenus par les 2 enseignants et par les encadrants de l’association.

Sous le hangar Baba l’association Kanoubaga distribue chaque jour de 23 à 28 repas à une 40aine d’enfants différents dont 21 enfants qui viennent quotidiennement, les autres se présentant ponctuellement.
L’engagement des dons réguliers s’élève au total à 436€ mensuels (=29 personnes). Actuellement les besoins s’élèvent 500 euros mensuels, qui suffisent à une moyenne de 25 repas/jour, ce qui correspond à l’activité actuelle de la cantine. Les 80€ manquants mensuellement proviennent des dons ponctuels qui nous permettent de disposer d’un peu de trésorerie pour compléter les dons mensuels mais l’idéal serait de trouver encore quelques soutiens réguliers à 10€/ mois pour sécuriser le projet et permettre à la cantine d’accueillir chaque jour la quarantaine d’enfants des rues qui s’y présentent pour obtenir un repas,
Notre demande de subvention est toujours à l’étude à la SDEA – qui dispose de budget pour des micro-projets dans le tiers monde, devrait financer au moins partiellement cette action permettant l’accès à l’eau potable à la cantine.
Malgré un contexte sécuritaire dégradé au Nord du pays en guerre amenant près d’1million de personnes déplacées dans le pays, le sud du Burkina Faso reste peu touché par ce conflit. L’épidémie covid 19 est peu active. Il faut espérer que la situation ne s’aggrave pas.

Ci-dessous les comptes des dépenses sur le mois de décembre 2020
 

 

Du 01/12/2020 au 30/12/2020

Montants en Francs  CFA

Montant

en    Euros

Achat denrées pour la cantine

+ eau + gaz + poubelles

 

245 000

 

373

1 Excursion et un petit cadeau de Noël

Blessure accidentelle nécessitant des soins

32 000

5 200

49

8

Déplacements (dont le Bus pour l’excursion)

46 500

71

total

328 700

501

Pour rappel :

Vos dons sont intégralement destinés à la cantine pour l’achat des denrées alimentaires, payer la consommation d’eau, de gaz et le ramassage des ordures (1x/quinzaine).
Grâce à vous ces enfants font 1 vrai repas par jour plus une collation le soir après l’école.

Grâce à Textures ces enfants sont habillés, soignés en cas de maladie ou de blessure, pour ceux en âge d’y aller sont scolarisés et bénéficient de cours de soutien, ils sont encadrés par une équipe bienveillante qui favorise les apprentissages scolaires et les règles sociales et ainsi permettent à ces enfants de retrouver une vie normale et d’espérer un avenir meilleur.

 

Gérard Marino président de Textures, J-Claude Omeyer secrétaire et Patricia Marino vous souhaitent une très bonne santé et une très bonne année 2021.

Textures association
Patricia Marino & Jean-Claude Omeyer

17 rue des Tulipes 67600 MUTTERSHOLTZ
03 88 85 23 33  06 08 27 50 44 (textos)

 

SUIVI AU 30 NOVEMBRE

Les bonnes nouvelles : il faut se réjouir lorsqu’il y en a

  • - 6 mois de fonctionnement, un projet modeste mais qui marche !
  • - plus de 3650 repas fournis (de 21 à 29 repas ont été servis chaque jour)
  • - Toujours une quarantaine d'enfants différents de 2 à 14 ans, fréquentent la cantine dont 22 enfants qui viennent tous les jours pour manger, les autres de temps en temps.
  • - aucun enfant malade ce mois-ci, l’accès à un bonne alimentation permet certainement aux enfants de mieux résister aux crises de palu ? peut-être déjà un grand mieux

16 enfants scolarisés : ils n’ont pas relâché leurs efforts bien qu’ils rencontrent des difficultés, de véritables progrès sont constatés par les encadrants. Grâce au suivi de Pauline, en charge des relations avec les établissements scolaires et les enseignants, et au président Soumo qui apporte le repas à midi aux enfants qui restent à l’école pour des révisions nécessaires à leur remise à niveau, les enfants sont soutenus aussi poursuivent-ils avec courage et détermination leur projet de réintégration d’une vie normale et cadrée, ils veulent réussir.  

Nous remercions toute l’équipe et la cuisinière ainsi que les deux instituteurs qui contribuent si activement à ce projet. Les ressources humaines sont là-bas, mais avec un PIB à moins de 800€ par an et par habitants (pour plus de 40000€ en France) notre aide financière est essentielle,  permettons-leur de vivre chez eux.

Le soutien scolaire se poursuit : entre midi et 15h à l’école, plus 3x/semaine les jours sans classe sous le hangar Baba. En effet il ne faut surtout pas relâcher les efforts, il y a un gros travail à accomplir pour retrouver et renforcer les connaissances des enfants et réussir avec eux cette réintégration à l’école après plusieurs années à vivre dans la rue.

- Achat de couvertures : Les nuits sont fraiches. Ces orphelins ne disposent d’un lit pour dormir, ils dorment directement sur le sol en terre battue, à l’abri mais dans des pièces de quelques m2 servant de maison pour un grand nombre d’individus, Nous avons acheté 100 couvertures qui ont été distribuées en totalité, 3 par enfants accueillis et quelques-unes à de vieilles femmes veuves du quartier.
Le Crédit Mutuel de Muttersholtz participe à hauteur de 300€ à l'achat de ces couvertures et nous les remercions chaleureusement.

- Capacité d’accueil de la structure : maximum 40 repas par jour pour 40 enfants,
Cet objectif ne peut être atteint actuellement il nous manque encore quelques donateurs, pour l’instant les finances suffisent pour une moyenne de 25 repas/jour.

L’engagement pour des dons réguliers mensuels s’élève maintenant à 416€ (28 personnes).
Les besoins actuels mensuels s’élèvent à environ 510 euros.

Depuis le démarrage du projet 29 personnes ont fait, ou refait un don ponctuel pour un montant total de 3405 euros. Il nous manque toujours 7 à 10 donateurs réguliers à 10€ par mois pour sécuriser le projet et permettre à la cantine d’accueillir chaque jour la quarantaine d’enfants des rues qui se présente pour obtenir un repas,

Les 5 intervenants perçoivent une indemnité issue d’un autre financement que vos dons.

- Notre demande de subvention est toujours à l’étude à la SDEA, nous espérons toujours qu’ils financeront partiellement cette action permettant l’accès à l’eau potable pour la cantine; La SDEA dispose de budget pour des micro-projets dans le tiers monde.

Il y a eu des élections démocratiques : Malgré un contexte sécuritaire dégradé le 22 novembre les élections présidentielles ont eu lieu et le chef de l'Etat sortant, Roch Marc Christian Kaboré, a été réélu. Le Nord du pays est en guerre et près d’1million de personnes déplacées, aussi de nombreux bureaux de vote n’ont pu fonctionner.

Notre cantine est située dans le sud du Burkina Faso, une zone peu touchée par les conflits.

 

Ci-dessous les comptes sur le mois de novembre 2020

 

Du 01/11/2020 au 30/11/2020

Montants en Francs  CFA

Montant

en    Euros

 

Achat denrées pour la cantine

+ eau + gaz + poubelles

 

354 670

 

541

 

Frais équipements : 100 couvertures

+ réparation d’un mur du hangar

+ achat 3 ballons

 

300 000

60 000

2 500

 

457

92

4

 

Déplacements

 

4 000

 

6

 

 

 

Total dépenses en septembre

712 170

1 100

 

Vos dons sont intégralement destinés à la cantine pour l’achat des denrées alimentaires, ainsi que pour payer la consommation d’eau, de gaz et le ramassage des ordures (1x/quinzaine).

 

Grâce à vous ces enfants font 1 vrai repas par jour + une collation (un fruit).

Grâce à Textures ces enfants sont habillés, vont à l’école et sont encadrés par une équipe bienveillante.

 

SUIVI AU 31 NOVEMBRE 2020

Tout d’abord nous espérons que vous êtes tous en bonne santé et si par malheur vous étiez malade, nous vous souhaitons un prompt rétablissement.

Les bonnes nouvelles : il faut se réjouir lorsqu’il y en a

  • Déjà 5 mois de fonctionnement,
  • Déjà 3100 repas cumulés ont été fournis
  • Toujours environ 45 enfants différents de 2 à 14 ans, fréquentent la cantine plus ou moins régulièrement,
  • De 22 à 29 repas ont été servis par jour au mois d’octobre.
  • 22 enfants viennent tous les jours manger (dont les 16 scolarisés), les autres viennent de temps en temps, pour de multiples raisons ils ne peuvent ou ne veulent s’intégrer à un rythme et une régularité quotidienne, l’important c’est que lorsqu’ils viennent ils peuvent se nourrir.
  • 16 enfants sont scolarisés et fréquentent l’école grâce à notre association.

S’ils manquent la classe c’est uniquement parce qu’ils font une crise de paludisme. Dans ce cas ils manquent également à la cantine, mais le président de l’association prend en charge l’enfant, le conduit à la consultation médicale et assure l’achat des traitements sur ordonnance ce qui permet un rétablissement rapide.

  • le soutien scolaire se poursuit : 3x/semaine de sorte à renforcer les connaissances de base et à préparer aux examens, 2 enseignants se partagent maintenant ce travail car, avec la reprise de leur fonction, la charge de travail était trop lourde (au Burkina un enseignant voit facilement son effectif de classe être de 80 à 100 élèves)
  • Capacité d’accueil de la structure : maximum 40 repas par jour pour 40 enfants, cet objectif ne pourra être atteint que si nous trouvons encore quelques donateurs pour l’instant les finances suffisent pour une moyenne de 25 repas/jour.
  • L’eau est arrivée jusqu’à la cantine, la corvée d’eau est allégée puisque maintenant le hangar dispose d’un robinet d’eau potable et d’un réservoir pour stocker de l’eau en cas de coupure. Les enfants peuvent emporter avec eux un bidon d’eau potable pour la journée à l’école, tous apprécient ce nouveau confort de vie !
  • Notre demande de subvention est toujours à l’étude à la SDEA, nous espérons qu’ils financeront partiellement cette action permettant l’accès à l’eau potable pour la cantine ; La SDEA dispose de budget pour des micro-projets dans le tiers monde.

 

Quelques mauvaises nouvelles :

La situation des pays du sahel est très dégradée du fait de la guerre qui a déjà fait des milliers de victimes. Le Burkina, le Mali, le Niger subissent une guerre qui affecte gravement la population avec des camps et plusieurs millions de personnes qui sont déplacées. Le 20 octobre dernier, 27 pays donateurs ont promis, une aide de 1.4 milliard d’euros afin d’éviter que la région ne plonge dans l’une des plus grandes crises humanitaires au monde, a indiqué l’ONU, cette somme devra aider 10 millions de personnes dans les 3 pays ci-dessus cités jusqu’en 2021.

Notre cantine est située dans le sud du Burkina Faso, une zone peu touchée par les conflits, grâce à vous cette cantine existe et peut poursuivre son pari de sauver des enfants orphelins en situation de rue en les réinsérant dans une « vie normale d’enfant ». Grâce à cette initiative, des enfants retrouvent une vie plus digne et le sourire, des adultes bienveillants et un espoir d’avenir.

Les adultes locaux sont fiers d’être acteurs chez eux, les ressources humaines sont là-bas mais pas les ressources financières. Le Burkina est le 14èmepays le plus pauvre au monde.

  • 3 enfants ont fait une crise de paludisme, dans ce cas ils manquent à la fois l’école et la cantine. L’association, par le biais du président, va voir ce qui se passe et prend en charge l’enfant. Il l’emmène à la consultation médicale et fait l’achat des traitements sur ordonnance ce qui permet un rétablissement rapide de l’enfant.
  • 3 enfants semblent rencontrer des difficultés scolaires très importantes après de trop nombreuses années blanches. Aussi sont-ils suivi plus particulièrement par les membres de l’équipe.
  • Trop d’enfants viennent sous le hangar pour s’amuser et certaines familles font déposer des tous petits par les grands frères ou sœurs pour que ces enfants soient dans un lieu sécurisé et sous bonne garde. L’épidémie de covid 19 avait, comme chez nous, mis tous les enfants hors de l’école qui ont été fermées au printemps, puis c’était les vacances scolaires. Depuis plusieurs mois les familles du quartier ont pris des mauvaises habitudes, trouvant dans ce lieu propre et animé un moyen d’occuper leurs enfants.

Il faut recadrer et préciser aux habitants du quartier les limites de l’accueil aux seuls enfants orphelins des rues qui sont inscrits dans le programme de réinsertion de l’association Kanoubaga. L’équipe doit apprendre à dire « NON ». Ce qui n’est pas dans leur culture. Ils y arriveront.

  • Si maintenant habillés, coiffés, les enfants orphelins pris en charge par Kanoubaga ont retrouvé une situation meilleure puisqu’ils mangent 1x/jour un vrai repas et vont à l’école, nous avons décidé d’ajouter une collation à la sortie de l’école pour les enfants scolarisés afin qu’ils aient l’énergie après la classe de travailler aux devoirs et au soutien scolaire. Une dépense de plus, 2.30€/jour, mais nécessaire.
  • Et puis les nuits sont de plus en plus fraiches. Aucun de ces orphelins ne disposent d’un lit pour dormir,  s’ils dorment à l’abris c’est dans une pièce unique (quelques m2) servant de maison pour un grand nombre d’individus, tous dorment directement sur le sol en terre battue ou sur de vieux habits, au mieux sur une « natte » qu’ils partagent avec d’autres (des membres de leur fratrie ou des cousins plus ou moins éloignés) ou chez un adulte qui se charge d’eux afin de ne pas dormir dans la rue exposés aux dangers (ce peut être un parent, grand-mère, ou oncle, ou une famille dite « d’accueil »)  . Mais ces conditions nocturnes sont toujours identiques et ne permettent pas un bon sommeil. Il faudrait au moins des couvertures.
  • Nous envisageons l’achat de couvertures sur place, il nous faudrait en acheter un grand nombre, faute de quoi l’enfant qui en possède une se la fera confisquer par les autres qui eux aussi ont froid, … comment les blâmer !

Un devis établit par un grossiste local nous indique un prix de 4.50€ par couverture si nous en achetons 100 unités. Vous pouvez nous y aider en faisant un petit don ponctuel supplémentaire, merci d’avance.

 

 

 

Voici maintenant ci-dessous les comptes :

Cumul sur 5 mois de fonctionnement (non compris les travaux de réfection du hangar Baba)

 

Dépenses sur les 5 mois

Du 02/06/2020

Au 31/10/2020

Montants en Francs CFA

Montant en Euros

Administratif et taxes

20 662

32

Denrées pour la cantine

1 336 110

2037

Equipements et

soutien scolaire

 

630 900

 

962

Déplacements et  dépenses de soins (palu)

 

85 845

 

131

Travaux d’adduction à l’eau potable

 

1 003 953

 

1530

Total dépenses

au 31/10/2020

 

3 077 470

 

4692

 

Ci-dessous les comptes du mois d’octobre

Dépenses octobre 2020

Du 01/10/2020

Au 31/10/2020

Montants en F CFA

Montant en Euros

 

Administratif et taxes

6000

9

 

Achats des

Denrées pour la cantine

 

217 045

 

331

 

Frais de scolarité

0

0

 

Déplacements et diverses dépenses de soins (palu)

 

13 575

 

21

 

Travaux d’adduction à l’eau potable (fin)

 

110 800

 

169

 

Total dépenses en

Octobre 2020

 

347 420

 

530

 

L’engagement pour des dons réguliers mensuels s’élève maintenant

à    431€  (25 personnes).

Les besoins mensuels s’élèvent à environ 500 euros

 

Depuis le démarrage du projet 28 personnes ont fait, ou refait un don ponctuel pour un montant total de 3205 euros, (hors donateurs au départ pour les travaux du hangar avant l’accueil de la cantine).

Pour le fonctionnement du projet nous avons rentré en tout 5137€, mais dépensé 4692€. En attendant d’avoir la subvention de la SDEA nous avons financé l’installation du robinet d’eau potable avec l’argent récolté

Il nous manque maintenant 7 donateurs réguliers à 10€ pour sécuriser le projet et permettre à la cantine d’accueillir chaque jours tous les enfants des rues qui se présentent pour obtenir un repas, nous pensons que c’est faisable, bien que la situation générale, la période trouble et les troubles qui agitent le monde actuellement et notre pays plus particulièrement ne soit pas très favorable.

 
 

Les dépenses d’adduction d’eau sont terminées. Cette cantine fonctionne avec 1 seul robinet alors qu’elle accueille jusqu’à 45 enfants et 5 adultes, or là-bas tous sont tellement heureux de ce confort et nous remercient. Nous espérons que le dossier déposé auprès de la SDEA aboutira à l’octroi de la subvention maximale soit de 80% des frais engagés ce qui permettra de retrouver de l’avance de trésorerie.

Les 5 intervenants perçoivent une indemnité issue d’un autre financement que vos dons.

Oui, vos dons sont intégralement destinés à la cantine pour l’achat des denrées alimentaires, payer la consommation d’eau et le ramassage des ordures (1x/quinzaine).

Grâce à vous ces enfants font 1 repas par jour + une collation (un fruit). Grâce à Textures les enfants sont habillés, vont à l’école et sont soignés lorsqu’ils font une crise de Paludisme.

 

Au 30 septembre 2020 « Kanoubaga » et « Textures association »
vous informent

sur le fonctionnement de la cantine destinée aux enfants des rues
à Bobo-Dioulasso au Burkina Faso.

 

 

Les bonnes nouvelles :

  • Le cap des 100 jours de fonctionnement a été passé en septembre
  • Plus de 2500 repas complets ont été fournis
  • 45 enfants différents de 2 à 14 ans, fréquentent la cantine régulièrement,
  • 25 à 28 repas sont servis  quotidiennement
  • 22 enfants viennent tous les jours manger, les autres viennent de temps en temps
  • 17 enfants ont bénéficié d’un soutien scolaire 3x/semaine afin de préparer leur retour à la scolarité, ce soutien se poursuivra toute l’année afin de réussir avec eux ce retour à l’école après 1 ou 2 années blanches.
  • 16 enfants sont retournés à l’école en septembre et nous avons pris en charge les frais de scolarité et les achats des équipements ; habillés, chaussés et coiffés, ils sont comme tous les autres enfants.
  • environ 45 enfants viennent s’amuser sous le hangar. Ils sont des enfants du secteur et viennent au centre Djéliya suivre les activités culturelles de danse qu’une compagnie a organisé pendant les vacances. Ainsi tous se fréquentent et se font des amis.
  • Capacité d’accueil de la structure : 40 repas par jour pour 40 enfants, cet objectif ne pourra être atteint que si nous trouvons encore quelques donateurs,
  • L’eau est arrivée à la cantine, la corvée d’eau est allégée puisque maintenant le hangar dispose d’un robinet d’eau potable. (auparavant il fallait chercher l’eau avec des seaux au point d’eau le plus proche.
  • Une demande de subvention est à l’étude à la SDEA,  car ils financent partiellement des actions permettant l’accès à l’eau potable pour des micro-projets dans le tiers monde.

 

Au 19 septembre, c'est la rentrée scolaire, nous avons rescolarisé 16 enfants et nous veillons au quotidien à leurs progrès.

L'office des eaux et assainissement (ONEA) a commencé les travaux pour l'adduction d'eau au local Baba. Une citerne va être construite pour pallier aux coupures.

Quelques mauvaises nouvelles

Généralité sur le pays : La situation au Sahel est très dégradée du fait de la guerre qui a déjà fait des centaines de victimes.
Au Burkina plus d’1 million de personnes sont déplacées, l’Unicef annonce plus de 550000 enfants en grave situation de mal nutrition.
Notre cantine est une goutte d’eau, mais grâce à vous elle existe. Elle doit se poursuivre et réussir le pari de sauver un maximum d’enfants, grâce à cette initiative des enfants ont retrouvé le sourire, des amis, et les adultes locaux sont fiers d’être acteurs chez eux, les ressources humaines sont là-bas mais pas les ressources financières.

  • fin septembre 2 enfants ont perdu leur maman, décédée suite à une longue maladie.
  • Quelques enfants ont fait une crise de palu cet été. Nous avons pris en charge les consultations et les traitements médicamenteux.
  • Un mur s’est effondré, mitoyen au hangar, construit en pisé (=terre crue ou torchis) il a été lessivé parce qu’il a beaucoup plu et il pleut encore beaucoup (il pleut au B.F. plus qu’en France, mais ces précipitations sont regroupées sur une très courte période : la saison des pluies)
  • Si maintenant habillés et coiffés, ces enfants orphelins pris en charge par Kanoubaga ont retrouvé une situation meilleure puisqu’ils mangent 1x/jour un vrai repas et vont  à l’école, ils ne sont pas encore comme tous les enfants. Nous avons demandé à Pauline (la secrétaire et animatrice) d’enquêter sur les conditions de vie la nuit. Aucun des 16 enfants rescolarisés ne dispose d’un lit où dormir. Ils dorment tous à plusieurs, souvent dans une pièce unique servant de maison pour un grand nombre d’individus, directement sur le sol ou sur de vieux habits, au mieux sur une natte qu’ils partagent avec des membres de leur fratrie ou des cousins ou un membre de la famille plus ou moins éloigné qui se charge d’eux (un parent, grand-mère, ou oncle, ou une famille dite d’accueil,) 
  • Ces conditions nocturnes ne permettent pas un bon sommeil. Il faudrait des moustiquaires imprégnées d’insecticide et des couvertures car la saison se rafraichit et les nuits deviennent très très fraiches. Nous envisageons l’achat de couvertures sur place, vous pouvez nous y aider en faisant un petit don ponctuel supplémentaire.
    Ces conditions d’hébergement ne permettent pas aux enfants de faire des devoirs, de réviser des leçons, aussi reviennent-il au hangar « Baba » (lieu de la cantine) pour faire cela après la classe.

 

Ci-dessous les comptes sur 4 mois (non compris les travaux de réfection du hangar Baba )

 

dépenses sur les 4 mois de fonctionnement

Du 02/06/2020

Au 30/09/2020

Montants en F CFA

Montant en Euros

Administratif et taxes

14662

22

denrées pour la cantine

1119065

1708

Equipements et soutien scolaire

630900

962

Déplacements et diverses dépenses de soins (palu)

66520

100

Travaux d’adduction à l’eau potable

893153

1362

Total dépenses

au 30/09/2020

2724260

4154

Ci-dessous les comptes sur le mois de septembre

dépenses septembre

Du 01/09/2020

Au 30/09/2020

Montants en F CFA

Montant en Euros

Administratif et taxes

0

0

 

denrées pour la cantine

 

298 880

 

456

Frais et équipements scolaires pour 16 enfants dont 1 en collège

 

 

495 200

 

 

755

Déplacements et diverses dépenses de soins (palu)

 

31 750

 

48

Travaux d’adduction à l’eau potable

 

893 153

 

1 362

Total dépenses en

septembre

 

1 718 983

 

2 620

 

L’engagement pour des dons réguliers mensuels

 

s’élève  à          381€     (24 personnes)

Les besoins mensuels s’élèvent à environ 500 euros

Mais 28 personnes ont fait un don ponctuel pour un montant total de 2800 euros, ce qui assure un peu de trésorerie pour le fonctionnement du projet en attendant d’avoir suffisamment de donateurs réguliers.

 

Les dépenses de nourriture sont plus élevées car les prix des denrées augmentent

Les dépenses de scolarisation sont plus élevées que ce qui nous avait été annoncé car les frais de scolarité ont augmentés à 30€/enfant + l’adhésion obligatoire à l’association des parents d’élève à 6€ + 15€ d’équipement,  soit 41€ pour les enfants qui vont en primaire, mais 160€ pour le collégien, en revanche comme nous avons payé pour l’année entière, cette charge ne reviendra pas avant l’an prochain. Ouf !

Les dépenses d’adduction d’eau sont elles aussi une lourde charge mais comment faire fonctionner une cantine sans au moins 1 robinet, sachant que 45 enfants et 5 adultes fréquentent les lieux, nous espérons que le dossier déposé auprès de la SDEA aboutira à l’octroi de la subvention maximale soit de 80% des frais engagés

Les 5 intervenants, 3 plein temps et 2 mi-temps, perçoivent une indemnité provenant d’un autre financement que vos dons, nous vous rappelons que vos dons vont intégralement au fonctionnement de la cantine pour l’achat des denrées alimentaires, grâce à vous ces enfants font 1 repas par jour (qui est d’ailleurs leur seul repas de la journée).

Gérard Marino président de textures, J-Claude Omeyer secrétaire et Patricia Marino trésorier

 

Au 31 aout 2020,  « Kanoubaga » et « Textures » association vous informent du fonctionnement de la cantine pour les enfants des rues à Bobo-Dioulasso

  • 45 enfants différents de 2 à 14 ans, Fréquentent la cantine régulièrement,
  • 22 enfants viennent tous les jours, les 23 autres viennent 1 ou 2 fois par semaine,

Près de 1800 repas complets ont été fournis depuis le 2 juin 2020 avec une moyenne de 25 repas par jour, objectif 40 repas par jour pour 40 enfants.

Les enfants ont été entièrement habillés, (2 tenues complètes, un pull chaud et une paire de chaussures). Ils ont été coiffés. (Budget différent des dons mensuels pour la cantine).

Les crises de palu se sont multipliées ce mois d’août où il pleut beaucoup et Kanoubaga prend en charge les consultations et l’achat des médicaments. L’infirmier voit les enfants pour les bobos et les maladies, une brosse à dent et un tube de pâte dentifrice a été donné à chaque enfant et ils sont tenus de brosser leurs dents après chaque repas, une découverte pour eux.

Ils n’ont plus honte, leur aspect est maintenant semblable à celui des autres enfants du quartier qui fréquentent le centre culturel contigu au hangar Baba où sont accueillis ces enfants des rues. Ainsi tous les enfants jouent ensemble pour une meilleure insertion.

  • 17 enfants bénéficient de cours de soutien scolaire depuis mi-juillet afin de préparer un retour en classe en octobre 2020 après 1 ou plusieurs années blanches.
  •  2 enfants bénéficient de cours particuliers, leurs lacunes sont trop importantes et il leur faut des cours très ciblés si on veut réussir un retour à la scolarité en octobre.
  • Ci-dessous les dépenses sur 3 mois

dépenses sur les 3 mois de fonctionnement

Du 02/06/2020

Au 31/08/2020

Montants en F CFA

Montant en Euros

Administratif et taxes

14662

22

 

denrées pour la cantine

820185

1253

Équipements pour le soutien scolaire

135700

207

Déplacements et diverses dépenses de soins (palu)

38770

60

Total dépenses

au 31/08/2020

970547

1482

 

Moyenne mensuelle

 

323516

 

494

 

  • Ci-dessous les dépenses sur le mois d’août

dépenses sur août

Du 01/08/2020

Au 31/08/2020

Montants en F CFA

Montant en Euros

Administratif et taxes

4490

7

 

denrées pour la cantine

322035

492

Equipements pour le soutien scolaire

16950

26

Déplacements et diverses dépenses de soins (palu)

11770

18

 

Indemnités enseignant

 

 

Total dépenses

au 31/08/2020

355245

543

 

 

L’engagement pour des dons réguliers mensuels

 

 

s’élève  à          331€     (22 personnes)

Les besoins mensuels s’élèvent à 500 euros

 

28 personnes ont fait un don ponctuel pour un montant de 2620 euros, ce qui assure de la trésorerie pour le fonctionnement du projet en attendant d’avoir suffisamment de donateurs réguliers.

 
 
 
 

 

L’équipe de bénévoles sur place s’est rapprochée davantage des familles d’accueil et/ou des services de l’action sociale afin de constituer le dossier d’inscription à l’école.

Cela ne semble pas aussi simple de réunir les documents exigés par les directeurs d’école.

Nous prendrons en charge les frais de scolarité et d’équipement des enfants :

- 10€ frais d’inscription à l’école primaire par enfant + 30€ frais d’équipement en matériel par enfant,

 - 120€ de frais d’inscription au collège (concerne 1 seul enfant) + 30€ frais d’équipement

 

Merci à tous, j’espère que ce geste de solidarité et ces nouvelles sur le fonctionnement vous font plaisir autant qu’à ces enfants que vous sortez d’une situation de très grande misère et qui retrouvent la joie d’être un enfant avec un avenir.

Gérard Marino président de textures, J-Claude Omeyer secrétaire et Patricia Marino trésorier

 

Au 31 juillet 2020, la cantine à Bobo-Dioulasso pour les enfants des rues est un succès :

40 enfants différents, de 2 à 14 ans, fréquentent la cantine régulièrement,

16 enfants viennent tous les jours, les 25 autres viennent en moyenne 2 jours par semaine,

Plus de 1100 repas complets ont été fournis depuis le 2 juin 2020 avec une moyenne de 22 repas par jour, objectif 40 repas par jour pour 40 enfants.

Il nous faudrait encore 100 euros supplémentaires de dons mensuels pour accueillir tous les enfants tous les jours, soit seulement 10 nouveaux donateurs à raison d’un versement de 10€ par mois.

15 enfants ont été entièrement habillés, ils ont reçu 2 tenues complètes, un pull chaud et une paire de chaussures.

Fin juillet ils ont été coiffés et parés pour la fête de « Tabaski » (budget différent des dons mensuels pour la cantine)

16 enfants bénéficient de cours de soutien scolaire depuis mi-juillet afin de préparer un retour en classe en octobre 2020 après une ou 2 années blanches. Oumar, un jeune étudiant titulaire du baccalauréat anime avec succès ce soutien scolaire.

 

 

dépenses sur 2 mois

Du 02/06/2020

Au 37/07/2020

Montants en F CFA

Montant en Euros

L’engagement pour

dons réguliers

Administratif et taxes

10172

15

  • des dons réguliers mensuels : 285€
  • des dons réguliers annuel : 460€

denrées pour la cantine

498150

760

Equipements pour le soutien scolaire

118750

181

Déplacements et diverses dépenses de soins (paludisme)

15000

23

Total dépenses

au 30 juin 2020

642072

980

 

 

L’équipe sur place s’est rapprochée actuellement des familles et ou des services de l’action sociale afin de favoriser le retour des enfants à l’école.

Nous prendrons en charge les frais de scolarité et d’équipement des enfants :

10€ frais d’inscription à l’école primaire par enfant + 30€ frais d’équipement en matériel par enfant, mais 120€ de frais d’inscription au collège (concerne 1 seul enfant)